BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger, Bulliard 95, CH-1792 Cordast, Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags), Fax +41 (0)26 684 36 45, www.buero-dlb.ch

BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger
Bulliard 95
CH-1792 Cordast
Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags)
Fax +41 (0)26 684 36 45
E-Mail
www.buero-dlb.ch

"BARBEZAT-VILLETARD. A HUE ET À DIA"

"BARBEZAT-VILLETARD. A HUE ET À DIA"

28.06.2020 Du 3 juillet au 18 octobre 2020, le duo d'artistes Barbezat-Villetard prend d'assaut le Château de Gruyères avec une impressionnante installation créée tout spécialement pour le lieu.


Image: Matthieu Barbezat et Camille Villetard - Photo: © Kinuko Asano

Pour la première exposition de 2020, le Château de Gruyères invite les artistes Matthieu Barbezat et Camille Villetard à investir ses murs. Habitué des espaces d'exposition atypiques, le duo franco-helvétique répond à l'appel et propose de réinterpréter la perception du site par le biais d'un fabuleux dispositif.

Distingués à plusieurs reprises pour son travail, le duo est nominé en 2018 pour le Swiss Art Award et se voit notamment attribuer le Prix Manor en 2015 puis le Prix Mobilière en 2020. Actif depuis 2014, Barbezat-Villetard a entre autre exposé au Musée d'Art du Valais à Sion, à la Kunsthalle à Berne, au Centre Pasqu'Art à Bienne, mais aussi au Centre culturel suisse à Paris, au FAT à Montréal et à la galerie WinOrLoseLA à Los Angeles.

Avec l'exposition "A hue et à dia", les artistes emmènent le visiteur de l'autre côté du miroir, ou du rideau, dans une expérience singulière qui invite à la contemplation et à la redécouverte du lieu historique.

Filipe Dos Santos, directeur du Château de Gruyères et commissaire de l'exposition: "L'intention, en invitant Barbezat-Villetard au Château de Gruyères, était non seulement d'offrir un espace de présentation exceptionnel à leur travail, mais aussi de créer une expérience hors du commun pour les visiteurs. Avec leur installation, à la fois minimale et monumentale, les artistes sont parvenus à créer cette sensation particulière qui fait qu'œuvre, lieu et spectateurs créent ensemble un moment unique."

"A HUE ET À DIA"

Actif depuis 2014, le duo artistique constitué par Matthieu Barbezat (*1981, Nyon) et Camille Villetard (*1987, Paris) se plaît à créer des œuvres spécifiquement pensées pour les lieux qui les accueillent. Une lame miroitée découpe transversalement la tour de la Majorie à Sion (a dissident room, 2015), de mystérieuses colonnes tronquées se suspendent dans les airs au Centre culturel suisse de Paris (Like ripples on a blank shore, 2017), des espaces se retrouvent dédoublés et plongés dans la brume à la Kunsthalle Arbon (Erehwon, 2019). Dans chacune de leurs interventions, l'installation interagit avec l'espace et crée une expérience physique qui en modifie la perception.

S'inscrivant dans l'héritage des artistes minimalistes des années 1960 tels Robert Smithson ou Daniel Buren, Barbezat-Villetard puise dans un répertoire de formes simples pour créer des compositions minimales, mais impressionnantes. Toujours éphémères, leurs installations viennent perturber un lieu et invitent le spectateur à le saisir différemment. Les travaux du duo opèrent tantôt en soulignant des caractéristiques des espaces, tantôt en posant des filtres qui permettent de mieux les comprendre ou invitent à suivre une autre narration.

L'œuvre présentée dans la cour du château relève à la fois du filtre et d'une ouverture vers une autre réalité. Intitulée "The slow rush" (la lente précipitation) - qui dans sa contradiction n'est pas sans rappeler le célèbre aphorisme "Less is more" de Ludwig Mies van der Rohe, chantre du minimalisme -, l'installation présente une surface dorée pouvant évoquer un monumental rideau de théâtre ou une bannière. Néanmoins, l'écran translucide suspendu dans les airs ni ne sépare ni ne dissimule la scène au spectateur, au contraire, il laisse entrevoir l'architecture de la bâtisse médiévale et ce qui se passe au-delà. Telle une toile peinte, l'écran devient le cadre d'une nouvelle composition, sans cesse mouvante. En modifiant la perception de l'espace, le rectangle doré miroitant au soleil se pose au croisement de la réalité et de la fiction, tel le miroir d'Alice qu'il serait possible de traverser pour aller à la rencontre d'une autre histoire. Contrairement à une sculpture figée dans un illusoire drapé d'éternité, "The slow rush" évolue constamment au fil de l'air et matérialise dans ses transformations l'écoulement du temps.

L'expérience proposée par Barbezat-Villetard se poursuit dans l'Ancien Arsenal du château (salle 1B) avec deux autres œuvres inédites qui se penchent également sur la question de la perception. La première est une vidéo, "To name a day" (2020), dans laquelle le duo nous plonge dans un long travelling paysager. Imprimées sur des bâches abritant un chantier de construction, les reproductions de diverses peintures du XIXe et du XXe siècles se succèdent. Elles décrivent des cimes d'arbres, des collines verdoyantes, des chaumières ou des scènes champêtres, autant de visions bucoliques qui se superposent à la réalité du chantier et ses bruits lointains de machine. Dans le lent défilement de la vidéo, les artistes superposent le fil chronologique fictif dans lequel s'écoulent les saisons - les prés verts, les travaux des champs, les arbres enneigés - au temps réel du chantier qui à plusieurs reprises vient entrecouper les visions idylliques.

Dans la seconde, une série de photographies intitulée "Life in the woods" (2019), les artistes poursuivent leur réflexion, mais procèdent cette fois non pas par contraste ou par filtre, mais par "intersection". Trois des quatre images capturent des instants pendant lesquels paysage réel et peinture coïncident pour créer une nouvelle réalité éphémère. Jouant encore sur le rapport envers et endroit, la dernière image de la série résulte de la somme des trois autres. En effet, les mêmes paysages sont à nouveau saisis par les artistes, mais cette fois depuis l'intérieur, à travers les fenêtres.

Les œuvres créées pour le Château de Gruyères par Barbezat-Villetard font écho à leur expérience propre du lieu. Appréhender le site historique se fait inévitablement à travers un prisme qui peut être historique ou culturel. Comprendre un lieu continuellement habité et réaménagé au fil des siècles n'est pas aisé et la lecture qui peut en être faite est toujours filtrée, tant par les transformations successives que par le cliché touristique. Le duo d'artistes a tiré part de cette composante pour créer à Gruyères une installation invitant à renouveler notre regard et à réinventer le lieu.

BARBEZAT-VILLETARD

Camille Villetard (Paris, 1987) et Matthieu Barbezat (Nyon 1981) vivent et travaillent entre le Valais et Paris. Le duo conduit depuis près de dix ans un travail expérimental sur les espaces et les matériaux en puisant tant dans le minimalisme géométrique que dans la nature. Leur parcours artistique a notamment été distingué par le Prix de la Fondation Irène Reymond (2017), la Bourse principale Aeschlimann-Corti (2016), le Prix culturel Manor Sion (2015) et le Prix Mobilière (2020).

cg

Contact:

https://barbezat-villetard.com/

https://www.chateau-gruyeres.ch/

DE:

https://www.chateau-gruyeres.ch/wp-content/uploads/2020/06/BarbezatVilletard_DossierDePresse_DE_light.pdf

#ChâteaudeGruyères AHueEtÀDia #BarbezatVilletard #CamilleVilletard #MatthieuBarbezat #FilipeDosSantons #CHcultura @CHculturaCH ∆cultura cultura+


BarbezatVilletard Gruyères

Image: Barbezat-Villetard, The slow rush, 2020 - Photo: © Château de Gruyères

Zurück zur Übersicht