BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger, Bulliard 95, CH-1792 Cordast, Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags), Fax +41 (0)26 684 36 45, www.buero-dlb.ch

BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger
Bulliard 95
CH-1792 Cordast
Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags)
Fax +41 (0)26 684 36 45
E-Mail
www.buero-dlb.ch

"CHLOÉ DELARUE. TAFAA - Acid rave" // "KONRAD KLAPHECK. Venus ex Machina"

"CHLOÉ DELARUE. TAFAA - Acid rave" // "KONRAD KLAPHECK. Venus ex Machina"

23.12.2019 Expositions Musée des beaux-arts La Chaux-de-Fonds: "Chloé Delarue. TAFAA - Acid rave", jusqu'au 9 février 2020 // "Konrad Klapheck. Venus ex Machina", jusqu'au 2 février 2020


Image: © Konrad Klapheck - DIE FRAGEN DER SPHINX - LES QUESTIONS DU SPHINX - 1984.jpg

Pour la fin des travaux inités en 2014 et avec une façade entièrement restaurée, le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds rouvre avec deux expositions monographiques: la réstrospective "Konrad Klapheck. Venus ex machina" et "Chloé Delarue. TAFAA - ACID RAVE ", ainsi qu'un réaccrochage complet de ses collections. Le Musée dévoile également une très importante donation (voir plus bas).

"Konrad Klapheck. venus ex machina"

Le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds est heureux de présenter la première exposition rétrospective en Suisse de l'œuvre de Konrad Klapheck.

À l'écart des mouvements dominants de l'avant-garde, Klapheck a élaboré un langage pictural personnel précis, épuré, mais métaphorique et truffé d'humour. Son style singulier, l'exigence et la cohérence de son œuvre, ont fait de lui un peintre de référence dans l'histoire de l'art de la fin du 20e siècle. L'exposition rassemble plus de soixante peintures et dessins représentatifs de l'ensemble de sa carrière.

En 1955, Konrad Klapheck décide de peindre une machine à écrire avec la plus grande précision possible, à rebours de l'abstraction lyrique qui anime alors la scène artistique européenne. C'est le début d'une fructueuse carrière pour un artiste qui, pendant près de quarante ans, peindra des machines et des objets dont la froide apparence contraste avec la charge symbolique qu'il leur confère.

Ami des surréalistes parisiens, il donne à ces appareils, ustensiles et autres tuyaux des significations basées sur des associations visuelles et psychologiques. Les tuyaux coulent, les embauchoirs s'enfilent, les machines écrasent, piquent, pénètrent, secouent, cliquètent. C'est l'évocation de l'amoureuse, du père, de la mère, et de toutes sortes de dérèglements que la pudeur refoule.

Ce n'est qu'en 1997 qu'il s'autorise enfin à placer des figures humaines dans ses compositions toujours aussi rigoureuses. Si la sensualité et l'humour se font plus explicites, ce sont toujours les mêmes thèmes qui sont explorés: tout en considérant les relations humaines comme des constructions (sociales), des machinations, voire des orchestrations, Klapheck retrace son histoire personnelle de manière suffisamment allusive pour permettre une lecture universelle.

Depuis une ultime machine à écrire, retour final d'un homme âgé sur ses premières recherches, l'exposition offre un regard rétrospectif vers les œuvres musicales et érotiques de Klapheck, proposées comme une introduction aux oeuvres plus anciennes.

Konrad Klapheck est né en 1935 à Düsseldorf, où il vit toujours aujourd'hui.

"Chloé Delarue. TAFAA - ACID RAVE"

En dialogue avec les peintures de Konrad Klapheck, le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds présente le travail de l'artiste Chloé Delarue. Une imposante et inquiétante installation envahit la plus grande salle du premier étage.

Chloé Delarue construit des environnements sous l'influence de TAFAA, acronyme de Toward A Fully Automated Appearance (Vers une apparence entièrement automatisée). Ce projet, à la fois théorique et esthétique, permet à l'artiste de sonder les relations et entrelacements ambigus que les sociétés entretiennent avec leurs innombrables ersatz techniques, ceux-ci infiltrant toujours plus loin nos perceptions.

Les expositions du cycle TAFAA suggèrent l'image d'un futur devenu obsolète, un futur qui aura vieilli avant que l'on ne le rejoigne. Delarue dépose des mues, multitude de résidus, sur des squelettes de métal, envahit l'espace de câbles et chaînes, verres et miroirs, écrans et néons infiltrés de végétaux en décomposition ou revêtus d'empreintes de latex.

Les installations hybrides de Chloé Delarue touchent d'abord physiquement le visiteur pour ensuite remuer de plus profondes inquiétudes. Depuis sa création en 2015, le dispositif TAFAA se développe comme un écosystème par des transformations et recombinaisons incessantes. Il semble animé d'une vie propre, phagocytant l'artiste elle-même, l'asservissant à son propre fonctionnement pour lui permettre de s'instruire de raisonne- ments jusque-là inaccessibles.

Chloé Delarue est née en 1986 à Le Chesnay, France. Elle vit et travaille à Genève.

chloe delarue tafaa

Image: Chloé Delarue, TAFAA - ACID RAVE 1┬®Florimond Dupont

Donation: l'ouverture du fonds Suzanne et Raphaël Gimenez Fauvety et réaccrochage des collections

Le musée reçoit deux premières œuvres du fonds Suzannne et Raphaël Gimenez Fauvety dont la donation s'échelonnera sur plusieurs années.
 Raphaël Gimenez Fauvety est un descendant des familles Picard et Bloch de La Chaux-de-Fonds. Son épouse et luimême ont souhaité que revienne dans cette ville ce qui reste de la collection de son arrière-grand-père Gabriel Picard, propriétaire des fabriques Invicta, installé à Paris au début des années 1920. Les Gimenez Fauvety ont continué d'acquérir des œuvres en tâchant de conserver la cohérence de la collection Picard. L'ensemble de ce fonds comportera plus d'une vingtaine de tableaux.

La première œuvre offerte par les Gimenez Fauvety est un important tableau de Raoul Dufy, une Vue de Montmartre de 1902. 
Suite à l'exposition consacrée par le Musée à Léopold Robert, Suzanne et Raphaël Gimenez Fauvety ont désiré offrir un Joueur de zampogna (1824) de Léopold Robert qu'ils ont acquis l'été dernier dans ce but. Ces deux œuvres seront accrochées dans une salle dédiée aux nouvelles acquisitions.

Le réaccrochage du premier étage interrogera la constitution des collections et la chronologie des acquisitions et donations. Une salle présentera ainsi les tout premiers numéros de l'inventaire, dont le fameux tableau d'Albert Anker, Femme lacustre (1873), quand une autre s'articulera autour du travail et de la vie de Paul Seylaz, conservateur du Musée entre 1944 et 1982.

cp

Contact:

https://www.chaux-de-fonds.ch/musees/mba

#KonradKlapheck #VenusExMachina #ChloéDelarue #TAFAAAcideRave #SuzanneEtRaphaëlGimenezFauvety #GimenezFauvety #MuséeBeauxArtsChauxdeFonds #CHcultura @CHculturaCH ∆cultura cultura+

Zurück zur Übersicht