BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger, Bulliard 95, CH-1792 Cordast, Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags), Fax +41 (0)26 684 36 45, www.buero-dlb.ch

BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger
Bulliard 95
CH-1792 Cordast
Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags)
Fax +41 (0)26 684 36 45
E-Mail
www.buero-dlb.ch

"FRANÇOIS BURLAND – ATOMIC BAZAR"

"FRANÇOIS BURLAND – ATOMIC BAZAR"

29.09.2018 Exposition Espace Jean Tinguely - Niki de Saint Phalle Fribourg/Freiburg, jusqu'au 17. Février 2019


Photo: François Burland, Jouets, 1984-2018. © Murielle Michetti

Affiliées au départ à l'Art brut, les œuvres singulières de l'artiste suisse François Burland demeurent cependant inclassables. A travers la création de collages et des gravures imprimées sur des sacs en papier, de jouets, de bombes et de fusées réalisés avec des matériaux de recyclage, l'artiste cultive un jeu décalé avec l'esthétique de la propagande chinoise et soviétique.

C'est son utilisation de matériaux usagés et d'objets de seconde main qui le rapproche tant de l'artiste fribourgeois Jean Tinguely et qui rend une juxtaposition de leurs créations particulièrement intéressante.

En 1964, alors qu'il avait 6 ans, François Burland se souvient clairement avoir été fasciné par les sculptures de Tinguely présentées à l'Exposition nationale à Lausanne, et par l'intense questionnement que suscitaient les œuvres du sculpteur fribourgeois. Par la suite, il dit avoir «aimé son engagement, sa folie, et sa manière d'embarquer toute une équipe dans ses aventures».

Aujourd'hui, François Burland se définit comme un artiste contemporain. «J'expose autant dans les musées que dans les espaces consacrées à la création outsider», relève-t-il. Le jeune marginal qui voulait «se couper du monde et vivre comme un autiste» collabore régulièrement depuis des années avec d'autres artistes ou collectifs d'artistes, mais également avec des migrants mineurs non accompagnés qui jouent un rôle dans sa création actuelle. C'est pourquoi, outre ses propres œuvres, l'exposition offrira à la vue du public celles du collectif sociopolitique TH3 Growing Project, du collectif de conception de jeux vidéo indépendants SharpedStone et de l'artiste-vidéo Clara Alloing.

Biographie de l'artiste

François Burland naît le 18 août 1958 à Lausanne. Son enfance marginale est rythmée par les étés passés en France, dans un village du Périgord, auprès de ses grands-parents, où il se façonne un univers imaginaire extraordinaire. «Une sœur de ma mère m'a fait découvrir Apollinaire, Castaneda, mais aussi Pablo Picasso et Alberto Giacometti, entre autres. Ce fut mon éveil au monde, et à d'autres cultures», évoque François Burland. Initié à l'aquarelle par sa grand-mère paternelle, il commence à dessiner en autodidacte dès la fin de son adolescence.

En 1978, il entreprend son premier voyage au Sinaï, où il tombe sous le charme des beautés de l'Orient qui l'attirent depuis son enfance. Il s'agit d'une source d'inspiration pour ses dessins mythologiques. La même année, il expose pour la première fois dans une petite galerie de Lausanne. Il décide de présenter ses œuvres à Pierre Keller (directeur de l'Ecole des Beaux-arts de Lausanne) qui le rembarre, puis qui soutiendra sa démarche trois ans plus tard.

En 1984, il expose pour la première fois à la Galerie Rivolta de Lausanne. La même année, et suite à cette exposition, il fait la rencontre décisive de Michel Thévoz (directeur de la Collection d'Art brut) qui légitime son travail par l'achat d'œuvres, classées dans la section «Neuve invention» de la Collection d'art brut. Par la suite, il réalise différentes expositions individuelles et collectives, surtout en Suisse, mais aussi à l'étranger (France, Etats-Unis, Japon, ...).

En 1988, il effectue son premier voyage en Algérie, il découvre le désert du Sahara où il rencontre des Touaregs et se fascine pour leur mode de vie nomade. Le Sahara devient pour lui un lieu sacré spirituel, à l'origine de plusieurs séries de dessins («Les monstres», «Océaniens», «Azawak», «Les baleines du Ténéré»). Il vivra régulièrement à Djanet une partie de l'année jusqu'en 2010.

A partir de 1994, il se lance dans la création de «Poyas» revisitées, mêlant tradition fribourgeoise et propagande de l'Est.

En 2011, il créée «Atomik Submarine», un sous-marin de 18 mètres de long, décoré aux armes de l'Union soviétique et pesant une tonne de bois et de fer blanc, démontable et remontable. A partir de cette année-là, il réalise des projets artistiques avec des migrants mineurs non accompagnés, afin de les aider à s'insérer dans le monde du travail. Avec eux, François Burland dit mettre aujourd'hui l'accent sur le processus plutôt que sur la finalité: «L'œuvre, c'est le lien qui se créée, l'expérience de vie, quand on se rencontre et qu'on travaille ensemble».

L'exposition

L'exposition présente un vaste éventail de créations artistiques hétéroclites, réalisées par François Burland et les différents collectifs et artistes collaborant avec lui à l'élaboration de «Atomik Bazar».

Présentée dans l'Espace Jean Tinguely - Niki de Saint Phalle et répartie sur les deux étages, l'exposition est divisée en sept sections distinctes.

cp

En savoir plus:

http://www.mahf.ch/mahf/files/pdf100/dossier-de-presse-burland_f.pdf

Contact / Kontakt:

http://www.mahf.ch/mahf/fr/pub/espace_jean_tinguely/expos_temporaires/actuel/galerie-francois-burland.htm

Zurück zur Übersicht