BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger, Bulliard 95, CH-1792 Cordast, Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags), Fax +41 (0)26 684 36 45, www.buero-dlb.ch

BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger
Bulliard 95
CH-1792 Cordast
Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags)
Fax +41 (0)26 684 36 45
E-Mail
www.buero-dlb.ch

"JE EST UN MONSTRE"

"JE EST UN MONSTRE"

26.12.2020 Exposition Maison d'Ailleurs, Yverdon-les-Bains, jusqu'au 24 octobre 2021


Image: Maison d'Ailleurs, Yverdon-les-Bains, 2020 - Affiche par © Laurent Durieux

benjamin lacombe monster affiche

Image: Maison d'Ailleurs, Yverdon-les-Bains, 2020 - Affiche par © Benjamin Lacombe

Le monstre est sûrement l'un des motifs les plus célèbres de l'imaginaire fantastique et de science-fiction: Frankenstein, Dracula et consorts rencontrent, au XXe siècle, les extra-terrestres, les robots géants et les humains modifiés.

Pourtant, outre la fascination engendrée par de telles représentations, la question de savoir ce que ces monstres nous disent, depuis les confins de leur étrangeté, demeure. Ne sont-ils que des figures "spectaculaires"? Ou, au contraire, jouent-ils un rôle essentiel face à notre humanité, toujours en tension entre l'ailleurs et l'ici? Autrement dit, les fictions contemporaines doivent-elles être lues ou vues comme des divertissements excentriques ou, à l'opposé, comme des dispositifs qui, par l'usage de figures décalées, permettent de réfléchir différemment à ce que nous sommes?

benjamin lacombe golem

Image: L'Ombre du Golem - La ruelle 2017 © Benjamin Lacombe

"Je est un monstre" est le titre donné à la nouvelle exposition de la Maison d'Ailleurs: une exposition ambitieuse visant à inspecter la notion de "monstre" et ce, en se focalisant sur la période charnière 1820-1930. En effet, les monstres, considérés comme des signes divins dans l'Antiquité, puis les rejetons de Satan au Moyen âge, ont été perçus, dès la fin du XVIIIe siècle, comme des outils symboliques permettant de dénoncer les monstruosités humaines.

Le début du XIXe siècle, quant à lui, a vu le monstre naturalisé, suite aux recherches tératologiques des Saint-Hilaire, et réintégré dans une humanité  par trop sûre de son exceptionalité: le monstre est devenu notre semblable. Or, et parallèlement à ce processus d'"humanisation", les monstres ont commencé à investir les cirques et les fictions; ils sont devenus les témoins, bien involontaires, de la naissance d'une société du spectacle et les outils, bien symboliques, d'une réflexion esthétique sur cette même société.

Grâce aux œuvres exposées pour la première fois en Suisse des artistes Benjamin Lacombe (France) et Laurent Durieux (Belgique), la Maison d'Ailleurs vous propose un voyage, qui se déroulera dans une scénographie monumentale inspirée des cirques du XIXe siècle permettant aux visiteurs du musée yverdonnois de redonner toute sa richesse à une notion si connue qu'elle en est devenue opaque: le monstre, plus tard absorbé par la notion d'infirmité, est une chance de se penser autrement. Le "Je est un autre" de Rimbaud deviendra donc, à la Maison d'Ailleurs, un "Je est un monstre": l'autre monstrueux n'a jamais été autant nécessaire pour comprendre que les monstres, bien souvent, c'est nous.

benjamin lacombe

Image: Histoires de fantômes du Japon - Urashima Taro 2019 © Benjamin Lacombe

BIOGRAPHIE DES ARTISTES

BENJAMIN LACOMBE (F)

Né en 1982, Benjamin Lacombe est un artiste français formé à l'école supérieure des arts décoratifs. Parallèlement à ses études, il travaille dans l'animation et la publicité. À 19 ans, il signe son premier livre, Cerise Griotte, qui rencontre un certain succès. Depuis, il est actif dans la bande dessinée, l'illustration et le livre pour enfant; il expose régulièrement son travail. 

Si ses thèmes de prédilection couvrent essentiellement la littérature enfantine classique, ses illustrations de contes de fées donnent naissance à un univers visuel hérité à la fois de l'art gothique et de l'esthétique manga. Parmi ses influences, Tim Burton est central (Lacombe a d'ailleurs participé à une exposition lui rendant hommage). Mais le jeune artiste français est avant tout un amateur de livres, si bien qu'il retourne aux sources et donne une interprétation qui permet de redécouvrir les textes d'origine, qu'il s'agisse d'Alice au pays des merveilles, du Magicien d'Oz ou, dernièrement, Bambi.

Cette démarche s'étend également à son illustration de classiques de la littérature comme le Notre-Dame de Paris de Victor Hugo ou Les Contes macabres d'Edgar Allan Poe. Il est également curateur de certaines éditions des livres qu'il illustre, qu'il préface, qu'il accompagne d'un appareil paratextuel dense mettant en perspective l'histoire du livre - de sa genèse à sa réception.

Auteur lui-même, il collabore comme illustrateur avec de nombreux écrivains, en particulier Sébastien Pérez. Son travail d'illustrateur, très remarqué et salué par la critique, lui a valu d'avoir été sélectionné deux années consécutives pour le prix Astrid-Lindgren, distinction majeure pour la littérature jeunesse; il a également été choisi par le "Time Magazine" comme l'un des dix meilleurs illustrateurs jeunesse de cette décennie. Ce qui n'empêche aucunement ses illustrations d'être exposées dans des galeries d'art contemporain.

benjamin lacombe alice

Image: Alice - Couverture 2016 © Benjamin Lacombe

LAURENT DURIEUX (B) 

Graphiste et illustrateur belge né en 1970, Laurent Durieux est attiré par la sérigraphie et l'art du poster. Il crée des affiches dites "alternatives" - c'est-à-dire des affiches non officielles et non commerciales - de films classiques, ou cultes. Sa patte se remarque notamment à sa capacité à détourner les codes des affiches commerciales pour proposer des images narratives et évocatrices qui réinterprètent le film question, l'approchant sous un nouvel angle, tout en favorisant l'emploi d'une esthétique vintage.

laurent durieux godzilla

Image: Godzilla (Regular) Sérigraphie Édité par Dark Hall Mansion, 2015 © Laurent Durieux

Ses affiches sont le plus souvent des commandes du cinéma MONDO à Austin, Texas, qui se spécialise dans la diffusion de films classiques et qui a développé une galerie d'art avec une boutique d'objets dérivés qu'ils font produire eux-mêmes. Les posters de Laurent Durieux plaisent beaucoup aux fans de cinéma, car ils fonctionnent presque de manière "rétroactive": une fois qu'on a vu le film, l'affiche nous plonge dans le souvenir d'une scène qui peut sembler anodine, mais qui précède le point culminant de l'intrigue, ou prépare la révélation d'un secret... Humblement, Durieux se dit novice en la matière: c'est sûrement ce qui lui permet d'approcher les grands classiques de manière décomplexée. 

Parmi les affiches de Durieux qui ont retenu l'attention du public, figurent notamment ses hommages à Jacques Tati, qui l'ont fait connaître en France. Aux États-Unis, son succès est certain puisque tous les tirages numérotés de l'artiste sont épuisés: ses posters pour Jaws ont séduit Steven Spielberg, et c'est Francis Ford Coppola qui préface sa monographie Mirages. Tout l'art de Laurent Durieux (Huginn & Muninn, 2019). On remarquera que la typographie occupe une place importante dans la création des posters de Durieux: c'est son frère et agent, Jack, qui s'en occupe. Ensemble, ils ont d'ailleurs créé NAUTILUS ART PRINT - une société qui réunit un collectif d'artistes européens proposant des affiches de cinéma alternatives. Parmi ces artistes on trouve, entre autres, François Schuiten ...

mda

Contact:

http://www.ailleurs.ch/

#MaisondAilleurs #MaisondAilleursYverdon #JeEstUnMonstre #BenjaminLacombe #LaurentDurieux #CHcultura @CHculturaCH ∆cultura cultura+

laurent durieux E.T.

Image: E.T. The Extra-Terrestrial (Regular) Sérigraphie Édité par Bottleneck Gallery, 2018 © Laurent Durieux


  

Zurück zur Übersicht