BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger, Bulliard 95, CH-1792 Cordast, Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags), Fax +41 (0)26 684 36 45, www.buero-dlb.ch

BÜRO DLB - IDEE-REALISATION-KOMMUNIKATION
Daniel Leutenegger
Bulliard 95
CH-1792 Cordast
Tel +41 (0)26 684 16 45 (nachmittags)
Fax +41 (0)26 684 36 45
E-Mail
www.buero-dlb.ch

"MONOCHROMES. L'AFFAIRE DU SIÈCLE"

"MONOCHROMES. L'AFFAIRE DU SIÈCLE"

01.07.2018 Expositions Musée des Beaux-Arts La Chaux-de-Fonds, jusqu'au 30 septembre 2018


Foto: © https://www.facebook.com/MBAChauxdeFonds/photos/a.1013542782013514.1073741828.1013515358682923/1941910109176772/?type=3&theater

Il y a un siècle, Malevitch peignait son Carré blanc sur fond blanc. Peinture iconoclaste ou en quête d'absolu, le monochrome n'a cessé, depuis, d'inspirer autant de fascination que d'interrogations.

L'occasion de cet anniversaire est donc aussi celle d'observer comment la peinture monochrome est devenue une part constitutive de l'identité du Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds.

D'Yves Klein à Steven Parrino, en passant par Marcia Hafif, les oeuvres de nos collections scandent en effet plusieurs épisodes importants de ce genre pictural depuis la fin des années 1950.

En écho, les travaux d'une dizaine d'artistes travaillant en Romandie montrent comment une peinture monochrome peut tour à tour se révéler virtuose (F. Gygi) ou adextre (C. Cuccu), érudite (J. Hentsch, I. Anüll) ou charnelle (A. Bianchini, A. Huck), ironique (S. Fleury), optique (S. Kropf), lyrique (R. Levi), voire métaphysique (P.-A. Ferrand), se mêlant même de musique ou d'architecture (S. Croci-Torti, F. Gabioud).

Cet échantillonnage des pratiques monochromes pointe le paradoxe que la perceptibilité minime d'une peinture presque uniforme a toujours pour effet d'aiguiser l'acuité des regards.

cp

Contact:

http://www.chaux-de-fonds.ch/musees/mba/mba-expositions/actuelles/monochromes

"Voyages en zigzag. La collection d'Erwin Oberwiler"

L'architecte Erwin Oberwiler (1935-2017) fut avant tout un infatigable arpenteur de l'art de son temps. Depuis 1958, il a suivi avec fidélité artistes et galeristes suisses, rassemblant une collection qui témoigne autant des orientations esthétiques de son propriétaire que de la vivacité et de la diversité des scènes artistiques romandes et alémaniques.

Franchisseur allègre des frontières linguistiques, Oberwiler ne s'arrêtait pas non plus aux frontières stylistiques. Il collectionnait des œuvres d'abstraction géométrique portant l'héritage de l'art concret aussi bien que des travaux proches du renouveau expressionniste bourgeonnant dès le début des années 1980.

Il achetait essentiellement des œuvres sur papier, à un large nombre d'artistes, souvent jeunes, et suivait certains d'entre eux jusqu'à rassembler un corpus représentatif de l'ensemble de leur travail.

En collaboration avec le MAMCO, le Musée des beaux-arts a recueilli cette collection et la conserve désormais en un fonds dédié à la mémoire d'Erwin Oberwiler. De ce fonds de plus de 1'000 œuvres, l'exposition ne peut montrer qu'une petite part. Il s'agit donc d'une excursion dans un demi-siècle d'art helvétique, comparable aux nombreuses excursions au fil desquelles Oberwiler partait à la découverte d'expériences artistiques toujours renouvelées.

cp

Contact:

http://www.chaux-de-fonds.ch/musees/mba/mba-expositions/actuelles/voyages-en-zigzag

 

 

Zurück zur Übersicht